-A +A

Interview Lucile Cypriano : "Prendre mes marques, et progresser"

Dimanche, 3 Septembre, 2017

Alors que la Porsche Carrera Cup France reprend ses droits les 9 et 10 septembre à Magny-Cours, Lucile Cypriano dresse le bilan de la première moitié de sa toute première saison dans la discipline.

- Lucile, avant de revenir sur ta première partie de saison en Porsche Carrera Cup France, peux-tu nous rappeler les raisons qui t'ont conduite à opter pour ce championnat en 2017 ?
- Je voulais aborder un nouveau challenge et l'opportunité s'est présentée avec la sélection organisée par l'équipe de la Porsche Carrera Cup France pour cette nouvelle saison. Les premiers tests au volant de la voiture m'avaient vraiment enthousiasmée, et nous avons décidé de faire le maximum pour nous engager dans la série pour 2017, ce que nous avons pu faire avec l'aide des centres Porsche Nantes et Rennes.

 

- Quels furent les plus grosses nouveautés pour toi à assimiler ?
- Par rapport à ce que je connaissais déjà, et notamment la Seat Leon Eurocup que j'ai pilotée lors des deux dernières saisons, la Porsche est une voiture totalement différente. C'est une propulsion, déjà, et elle a un comportement bien spécifique, et il faut du temps pour parvenir à la dompter. Il faut s'adapter pour piloter la voiture comme elle doit l'être.

 

- Cela veut-il dire que tu as changé ton style de pilotage ?
- Non, pas vraiment. Mon style de pilotage est toujours le même, mais il y a des petites choses à adapter pour cadrer davantage avec la Porsche. Mais cela vient petit à petit, cela devient de plus en plus naturel, je suis assez satisfaite de cela.

 

- Compte tenu de ces difficultés, ce doit être difficile de débuter dans une discipline comme celle-ci en découvrant la voiture, qui plus est face à des pilotes présents dans la série depuis plusieurs saisons ?
- On le sait, la Porsche Carrera Cup est un championnat de spécialistes, et de nombreux pilotes sont présents dans le championnat depuis quelques années maintenant. Et avec le peu de tests dont nous disposons entre les courses, ce n'est pas évident de rentrer dans le rythme. Mais nous travaillons beaucoup avec l'équipe Racing Technology et Sylvain Noël pour assimiler tout cela. Ce n'est pas évident, mais cela se fait petit à petit. Il faut prendre son mal en patience.

 

- Comment juges-tu ta première partie de saison ?
- Malgré mon inexpérience, les choses se sont plutôt bien passées lors de mon premier meeting en Porsche Carrera à Spa, avec notamment une 14e place au général, un top 10 du Championnat de France et une deuxième place au classement Rookie lors de la seconde manche. Cela s'est également bien déroulé au Mans où, dans un peloton de plus de 60 voitures, j'ai terminé 15e du général et neuvième du Championnat de France. À Dijon en revanche, c'était plus difficile. Les conditions étaient difficiles, je n'avais jamais roulé sous la pluie avec la voiture. Je suis sorti dans le bac dans la première manche puis j'ai dû abandonner sur accrochage lors de la Course 2. Un week-end compliqué.

 

- Comment as-tu vécu le long break depuis Dijon ?
- C'est vrai que la pause estivale était longue, plus deux mois, mais j'ai essayé de garder le rythme et de m'entraîner. J'ai pris part à une journée de roulage et j'ai récemment passé une semaine de training camp à Meribel avec les autres pilotes, où nous avons appris à nous connaître encore davantage, c'était très sympa.

 

- Comment appréhendes-tu les deux courses de rentrée, ce week-end à Magny-Cours ?
- Je connais un peu le circuit pour y avoir roulé en monoplace à l'époque, puis surtout cette année lors des sélections de la Porsche, cela facilitera un peu les choses. Pour ma part, je continuerai à me concentrer à prendre mes marques et à progresser, en essayant de ramener les meilleurs résultats possibles.

 

- T'es-tu fixée un objectif pour cette deuxième partie de saison ?- Ce n'est pas vraiment un objectif de résultat, mais je veux surtout continuer à apprendre, à m'adapter au championnat, à la voiture, à ces courses. C'est vraiment une année d'apprentissage pour moi, et je veux tout mettre dans l'ordre aussi vite que possible, le plus sérieusement possible. En essayant de décrocher de bons résultats lorsque cela sera possible.

 

- Pour 2018, l'objectif est de rempiler en Porsche Carrera Cup France ?
- Comme je l'ai dit, la Porsche est une histoire de spécialiste, et il faut du temps pour assimiler tous ses paramètres. Il sera donc dommage de ne pas continuer après une première année. Rien n'est encore fixé pour l'instant, mais c'est ma volonté. Mais il faut d'abord aborder étape après étape, les trois meetings qui restent encore à disputer cette saison. Après, nous verrons…

 

- Tu as eu l'opportunité de découvrir le Circuit de la Sarthe lors de la course de Porsche Carrera Cup en ouverture des 24 Heures du Mans. Cette épreuve est-elle un objectif à plus long terme ?
- C'est vrai que les 24 Heures du Mans m'ont toujours fait rêver, et je rêverais d'y participer au moins une fois. Mais, encore une fois, chaque chose en son temps… Concentrons-nous sur cette fin de première saison de Porsche Carrera Cup, c'est la priorité.

 

Top